29 sept. 2016

Lecture: Harry Potter and the cursed child

Harry Potter and the Cursed Child | Room of Joy




Jack Thorne

Little, Brown
343 pages (330 pour le script en lui-même)
Harry Potter, Magie, Fanfiction, Fantastique


(je ne fais pas de résumé pour éviter le spoil)


J'ai acheté ce livre à la Fnac au début du mois de Septembre mais, entre le manga que je lisais alors et Flaubert ensuite, je n'ai pu le commencer que vendredi (samedi ? j'ai un doute) dernier. Je n'ai pas un excellent niveau en anglais, mais j'avais entendu dire que le livre était plutôt abordable.
Du coup, je me suis lancée -et effectivement, c'était plutôt simple à lire. Bien sûr, je n'ai pas compris tous les détails, mais en général je comprenais l'idée générale de la phrase/réplique.
Le format (c'est une pièce de théâtre, si vous ne le saviez pas) ne m'a absolument pas dérangée. Il y avait beaucoup de didascalies pour les mouvements; pour le reste, les dialogues se suffisaient à eux-mêmes.
J'ai beaucoup aimé lire cette pièce. Bien sûr, ça aurait été beaucoup mieux si JK Rowling l'avait écrit, mais on retrouve quand même nos personnages favoris , la magie, Poudlard, bref cet univers qui nous est si cher. La pièce est aussi très addictive, même si l'intrigue est un peu tirée par les cheveux. Cet après-midi, j'ai lu plus de deux actes.
J'ai aussi beaucoup ri -et je pense avoir raté pas mal de blagues.
Le petit plus: c'est un magnifique objet-livre. Franchement: allez dans une librairie, prenez un exemplaire dans votre main, et retirez la jaquette. Ça veut le coup d’œil.

SPOILS -surligner pour lire
La première chose qui m'a dérangée est la chronologie. Au début du livre, on passe d'une année à l'autre dans une même scène, et comme je n'avais pas encore trop l'habitude de lire en anglais, cela m'a beaucoup déconcertée. 
Ensuite, il ya vraiment beaucoup de choses qui ne collent pas avec les romans. Voici la plus grosse: Voldemort a eu une fille avec Bellatrix Lestrange. Sauf que Voldemort est incapable du moindre sentiment, et si on voit bien que Bellatrix est folle de lui on voit aussi que Voldemort la repousse. Et puis, Bellatrix est sensée avoir accouchée dans le manoir des Malfoy, juste avant la bataille de Poudlard. Ecusez-moi, mais ça me parait compliqué d'être enceinte quand on est une mangemort.
Il y a eu également la personnalité de ROgue dans un des présents -dans le plus sombre. Rogue a cédé tout de suite quand Scorpius  s'est pointé en lui disant connaître son secret. Le Rogue "normal" aurait renié et ne ses serait pas allié avec Scorpius. Il y a eu également d'autres petites choses, mais bien plus minimes.
Enfin, mais c'est plus une remarque personnelle qu'une critique par rapport au livre, je regrette que Scorpius soit avec Rose. Il aurait été tellement mieux avec Albus!!

Bref, j'ai beaucoup apprécié ma lecture -replonger dans l'univers de Harry Potter était vraiment magique. Cependant, elle n'avait pas tout le charme des romans: ce livre reste une fanfiction "validée" par l'auteure.



28 sept. 2016

La Challenge de l'été | Bilan

Bonjour!
Avec huit jours de retard, voici mon bilan du challenge de l'été de Saefiel!

  http://lespetitsmotsdesaefiel.com/wp-content/uploads/2016/05/Challenge_Ete_2016-250x233.jpg


J'avais prévu beaucoup de livres à lire (34 livres/séries dont six rajoutés fin août). Au final, j'ai lu:

Couverture de Des souris et des hommes   Couverture de Le Lion   Couverture de Time Riders, tome 1   Couverture de D.Gray-Man, tome 1 : Prologue   Couverture de La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver   Couverture de Les enfants du capitaine Grant   Couverture de La fille de mes rêves   Couverture de Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous   Couverture de Ava préfère les fantômes   Couverture : Thérèse Desqueyroux   Couverture de Cœur de Brindille

Ce qui fait un total de 11 livres/séries. Plutôt pas mal! Du coup, j'ai le trophé des orteils en éventail ^^
En ce qui concerne D. Gray-Man, je n'ai lu que les 17 premiers tomes au lieu des 24 prévu; mais comme c'est indépendant de ma volonté...
Voilà :) J'ai trouvé que c'était un très bon challenge, même si je n'ai pas tout lu :)

26 sept. 2016

In My Mailbox #10

Bonjour à tous!
Comment allez-vous en ce lundi ?
Nous voici rendus au dixième IMM... J'ai pourtant l'impression que j'ai commencé hier!

Aujourd'hui, je vais vous présenter quatre livres. Les deux premiers sont des lectures de cours dont un a déjà été chroniqué, et vous connaissez sûrement le troisième. Quant au dernier... RDV dans trois livres!

Les deux livres que je dois lire pour les cours sont "Trois contes" de Flaubert et "Salomé" de OScar Wilde, dans le cadre des réécritures du mythe de Salomé.
Couverture : Trois contes                                         Couverture de Salomé

Ensuite, commandé avec ces deux livres par ma mère après moult supplications de ma part, nous avons Songe à la douceur (ouiiiii!).
Couverture de Songe à la douceur

Je suis tellement contente de l'avoir chez moi ♥ Il me brûle de le lire!

Début septembre, je me suis inscrite à nouveau pour les Matchs de la Rentrée Littéraire, organisés par Price Mnister. Et j'ai été sélectionnée! Le principe est simple: ils nous envoie un roman de la rentrée littéraire, et nous devons le chroniquer de façon originale. Aujourd'hui, j'ai donc reçu mon roman: il s'agit de Là où elle repose, de Kimberly McCreight. Je suis très contente d'avoir reçu ce roman car l'année dernière, également dans le cadre des MLR, j'avais reçu son premier roman, Amelia.
Couverture de Là où elle repose

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui :) Ma PAL ne diminue pas!

25 sept. 2016

Lecture: Trois Contes

Couverture : Trois contes


Gustave Flaubert
Gallimard
Folio Classique
210 pages
Contes, Classique, Vie quotidienne, Légende, Histoire, Mythe


Description de Folio Classique
Les "trois contes" résument tout l'art flaubertien: Un cœur simple, c'est la psychologie intimiste; Hérodias, c'est l'historien, le peintre; Saint Julien, l'amateur de fables et de surnaturel. Tour à tour son enfance, l'Antiquité, le Moyen Âge, fournissent le décor. Derrière tant d'art, la tendresse de qui a écrit: "Je veux apitoyer, faire pleurer les âmes sensibles, en étant une moi-même."


Le premier "objet d'études" de mon cours de français, cette année, porte sur les réécritures. A partir de là, ma prof a choisi de (nous faire) étudier le mythe de Salomé et donc ses diverses réécritures. Une d'entre elles avait été écrite par Flaubert, et était une nouvelle éditée dans le recueil "Trois contes" -celui que je vous présente aujourd'hui.
Du coup, ayant déjà entendu parler de ce recueil par Audrey/Le souffle des mots (dans cette vidéo), j'avais envie de le lire -plutôt pas mal, pour un livre obligatoire. J'ai lu les trois contes dans l'ordre, et non en commençant par Hérodias, qui est le conte à lire pour le français.
Les trois contes sont donc: Un coeur simple, nouvelle relatant la vie de Félicité, servante, par ses amours; La légende de Saint-Julien l'hospitalier, qui nous raconte la vie... eh bien, de Saint-Julien; et enfin il y a Hérodias, dans lequel Flaubert concentre des événements d'une trentaine d'années pour nous raconter une journée (mais quelle journée! vous vous en doutez) de Hérode Antipas, tétrarque (chef) de la Galilée.
Ma préférence suit l'ordre des nouvelles: j'ai préféré la première à la deuxième, et n'ai pas aimé la troisième.
En effet, j'ai beaucoup aimé le style et la simplicité des deux premières nouvelles. Elles se lisent facilement, on s'attache à Félicité (dans la première nouvelle), on suit avec intérêt les aventures de Julien (deuxième nouvelle donc). En revanche, je n'ai pas du tout aimé la troisième, celle qui était demandée donc. C'était beaucoup plus confus et rapide; les noms se ressemblent beaucoup donc même en étant avertie on confond très vite les personnages. Les événements s'enchaînent très vite et les liaisons entre deux paragraphes ne sont pas toujours évidentes.
Bref, je vous conseille beaucoup de lire (les deux premières nouvelles de) ce recueil. C'est très rapide à lire et parfait pour découvrir Flaubert je pense :)

21 sept. 2016

Challenge: Les couleurs de l'été, Bilan | Les couleurs de l'automne, présentation

Bonjour!
Ca y est, quatre saisons sont passés et le challenge Les couleurs de... fête sa première année. Exuline a décidé, pour le plus grand bonheur des participants, de reconduire le challenge.
Avant de vous présenter ma PAL pour la prochaine session, voici mon bilan!
J'avais prévu de lire 14 livres. Voici ceux qui m'ont permis de gagner un point:
Couverture de Ava préfère les fantômes   Couverture de La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver   Couverture de Time Riders, Tome 5 : Les Flammes de Rome  Couverture de S'enfuir   Couverture : La fille de mes rêves   Couverture de Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous   Couverture de Le jour où Anita envoya tout balader

Sous-total de 7 points :)

Couverture de Time Riders, Tome 9 : Le Piège Infini   Couverture de Little sister

Ces deux livres m'ont permis de gagner trois points chacun grâce à la mer qui figurait en fond.
+ 6 points, donc sous-total de 13 points :)

Couverture de Time Riders, Tome 7 : Les Seigneurs des mers

Ce livre-ci m'a fait gagner 8 points à lui tout seul: 1 point pour la couleur+2 pour la mer+5 pour le mot mer dans le titre :)

J'ai donc un total de 21 points, ce qui est plutôt pas mal!
Cette année, au fil des sessions, j'ai eu 11 points pour l'automne, 22 pour l'hiver, 4 pour le printemps, et donc 21 points pour l'été. Total sur l'année: 58 points.  Pas mal non ?

Aller, c'est reparti!
https://2.bp.blogspot.com/-G9J8HMQb9dQ/V9afdmjmtSI/AAAAAAAAFWI/c3zt1I-9hccXNaaWinqHtvvQqPYnfrtJwCLcB/s320/les%2Bcouleurs%2Bde%2Bl%2527automne.jpg 


Durée du challenge :

Du 22 septembre au 20 décembre 2016

Pour réussir ce challenge :

Lire des livres dont la couleur dominante de la couverture respecte certains critères.
Le but est d'avoir le plus de points possibles à la fin du challenge, seuls les livres commencés et terminés durant la période sont comptabilisés.
Ne seront pas acceptés les BD, mangas, nouvelles, pas les livres pour enfant, pas les livres de cuisine.
Les ebook comptent.
Les livres incluant plusieurs nouvelles peuvent rentrer dans ce challenge, il faut tout de même que le nombre de pages soit suffisant.
Les éditions collector qui regroupent plusieurs romans en un seul roman comptent de façon particulière. Chaque livre indépendamment peut vous valoir des points, mais c'est la couverture de l'édition collector qui doit être prise en compte (il sera nécessaire de me préciser s'il s'agit d'une édition collector).
Seule la couverture de l'édition lue compte, merci de préciser l'éditeur et son année de parution, pour que je puisse vérifier les couleurs ou encore mieux n'hésiter pas à mettre la photo de la couverture.

Il est demandé de donner un petit avis sur votre lecture ou de mettre directement le lien vers votre chronique de blog.

Vous gagnez 1 point par livre si la couleur dominante de la couverture est : 

C'est à vous de choisir trois couleurs et uniquement trois qui vous rappelle l'automne et de justifier votre choix ...

Les points bonus ne sont accordés que si la première condition de la couleur de la couverture imposée ou joker est remplie.

Vous avez droit à 2 points bonus par livre, si sur la couverture, il y a un objet qui rappelle l'automne : feuille rouge, citrouille, champignon, pluie, châtaigne, ...

Vous avez droit à 5 points bonus si dans le titre il y a un objet qui rappelle l'automne.

Vous avez droit à 10 points bonus si dans le titre il y a la couleur que vous avez choisie.

Vous avez droit à 15 points bonus si dans le titre il y a le mot automne.

Vous avez droit à 20 points bonus si les initiales de l'auteur est P. A. ou A. P (pour période automnale)

Pour s'inscrire :

Soit directement sur son blog soit sur Livraddict.
Voici les couleurs que je choisis : le rouge et le orange pour les feuilles mortes et le gris pour le morne de la pluie.


Pour une fois, je ne fais pas de LAL, pour vois si je fais plus/moins de points que d'habitude :)

Voilà :) Le bilan du challenge de Saefiel arrive très bientôt :)

18 sept. 2016

Ecriture: La danse des sept voiles

Bonjour à tous!
Avant de vraiment commencer cet article, je tiens à m'excuser pour le retard que j'ai par rapport à la série d'articles Les petits textes de la SPM. Je me suis rendue compte qu'un mois était un peu court pour écrire un texte sur commande qui me plaise vraiment (cf le dernier texte pas vraiment retravaillé), et du coup je me suis dit que l'article pouvait être publié tous les deux mois. Oui mais ça je ne vous l'ai pas dit à vous, car je n'ai toujours pas publié le troisième opus. Toutes mes excuses donc.

Aujourd'hui, je vous présente un autre texte. Pas écrit sur une inspiration subite, ni "auto-commandé"; je vous présente un texte qui m'a été demandé par ma prof de français (oui, ça arrive que je sois satisfaite de mes devoirs de français).
Voilà le contexte: première séquence -les réécritures-, première séance : le mythe de Salomé. La prof commence par nous faire écouter un extrait de Richard Strauss inspiré du mythe et nous demande de noter ce à quoi la musique nous fait penser -couleur, lieu et sentiment. Nous travaillons ensuite sur un groupement de textes des Évangiles (Marc, Luc, Mathieu pour les intéressés) relatant le mythe (troisième utilisation du mot dans un seul paragraphe: bravo, la diversité du langage!).
Puis elle nous demande, pour la prochaine fois (demain lundi), d'écrire la danse en elle-même de Salomé puisque qu'elle n'est pas décrite dans les Évangiles en utilisant les mots auxquels la musique nous avait fait penser (critères d'évaluation: richesse du vocabulaire, qualité de la langue, vous en ferez une vingtaine de lignes). Joie de la classe et de moi-même.
Ce matin, je m'y suis mise à contre-cœur; je n'avais aucune, mais vraiment aucune idée de ce que j'allais pouvoir écrire. Je m'y suis mise et, à ma grande surprise, j'ai fait un texte plutôt long.

Dans mon texte, la danse est silencieuse; cependant vous pouvez le lire en écoutant ceci (la musique passée par la prof que j'ai re-écoutée pendant que j'écrivais), ou aller voir ce tableau avant de vous y mettre.

Hérode réclama la danse. On fit alors entrer une jeune fille; elle était seule et, bien que vêtue de riches étoffes, elle ne portait de bijoux ni aux chevilles, ni aux poignets, ni au cou. Un murmure moqueur s'élevait des courtisans, qui s'adressait autant à la danseuse qu'à Hérode qui n'avait su choisir correctement les divertissements. Agacé, celui-ci demanda aux serviteurs où étaient les musiciens; on lui répondit qu'il n'y en avait pas. Hérode fit alors un geste de la main et la danse commença.
La jeune femme leva le bras et le regarda comme s'il se mouvait par sa propre volonté. SEs doigts bougèrent, comme s'éveillant d'un long sommeil. Ils palpèrent l'air et se déplacèrent, entraînant tout le corps à leur suite.
Dans la salle, les murmures se taisaient peu à peu.
Et la danse se poursuivait, toujours plus étrange, toujours plus hypnotique. La tunique d'un rouge orangé valsait sur la jupe pourpre et longue, dénudant par instant les épaules lisses. Parfois un de ses membres semblait détaché des autres et improvisait un mouvement différent. A d'autres instants, c'était tout le corps qui ondulait, tombait à terre, sautait.
Autour d'elle, convives et serviteurs ne faisaient plus un geste, subjugués par ces mouvements étranges.
La danseuse semblait glisser sur le sol tandis qu'elle se déplaçait. Ses bras se soulevaient, sa tête était rejetée en arrière. De temps à autre, elle s'approchait d'un amoncellement de tissus discrètement déposés à son égard; elle s'emparait alors d'un brocart bleu, d'une soierie jaune ou d'un tissé gris. Et elle continuait à danser, toujours plus vite, avec toujours plus de tissus; elle en tenait sept, et on ne voyait plus que des couleurs virevoltantes.
A chacun dans la pièce, la danse évoquait quelque chose de différent. Pour tel seigneur, c'était une quête dans une forêt enchantée; pour tel autre, la mer changeante et gaieté de son pays, pour sa femme, l'amour versatile de son fils. Un serviteur y voyait la course effrénée d'un cheval; une servante se remémorait la soif dans le désert, tandis que son amie pensait à la peur d'un peuple en guerre.
Peu à peu, les mouvements ralentirent, se firent plus saccadés. Les couleurs tombèrent une à une sur le sol et la femme, toute vibrante encore de l'émotion qu'elle avait procuré, s'immobilisa doucement; le bras se baissa, les doigts revinrent à leur place. Le temps repris son cours.
Alors Salomé quitta la salle, et les langues se délièrent.

Voilà :) Maintenant je vais essayer de synthétiser tout ça pour rendre à la prof quelque chose d'une longueur correcte ^^.
A bientôt!

Lecture: La terrifiante histoire et le sanglant destin de Hansel & Gretel

Couverture de La Terrifiante Histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel



Adam Gidwitz

Hachette Romans
248 pages
15,90 €
Conte, Horreur


Vous connaissez sûrement l'histoire de Hansel et Gretel, sa maison en pain d'épices et sa vilaine sorcière. Mais connaissez-vous la véritable histoire, celle du commencement, celle qu'on ne raconte pas aux enfants? Une histoire dans laquelle le sang coule à flots, une histoire pour laquelle il faut avoir le cœur bien accroché...


Tout d'abord, un mot pour cette superbe couverture, et ses magnifiques illustrations. J'ai adoré ces dessins, en ombre chinoise ou presque. Le travail réalisé par les illustrateurs est vraiment incroyable.
Autre gros point fort du roman: les interventions de l'auteur, signalées par une police d'écriture rouge. Il nous mets en garde ("vous êtes sûrs que les plus jeunes sont partis?"), et intervient comme un conteur le ferait. Étrangement, loin de "casser" l'histoire, cela la renforçait.
Sur l'histoire elle-même, je n'ai pas grand chose à dire; c'est un conte découpé en plusieurs histoires, et il est assez rapide à lire (d'autant plus que j'avais feuilleté le livre quelques mois avant). Le conte originel est effectivement assez gore, même si pour moi ce n'était pas une "histoire d'horreur". Je ne sais pas trop quoi dire d'autre; j'ai bien aimé l'histoire, et j'ai adoré la forme qu'elle a prise; ça m'a donné envie de découvrir les versions d'origines de tous les contes de notre enfance.
Pour faire simple, c'est un très beau livre, avec une histoire intéressante, que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.

14 sept. 2016

Lecture: Perdue & Retrouvée

Couverture de Perdue et retrouvée



Cat Clarke
Robert Laffont
402 pages
17,90 €
Thriller, Disparition, Amour, Retrouvailles

(il vient de Booknode)
Essayez d'imaginer:
Une enfant kidnappée. Une famille déchirée.
Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux.
Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie.
Et voilà que l'enfant, devenue adulte, revient à la maison...
C'est là que l'histoire commence. Et si la fin du cauchemar n"était que le début d'un autre ?



-Cette chronique a été rédigée en décembre 2015/janvier 2016 -
J'ai acheté ce livre au SLPJ à Montreuil pour me le faire dédicacer (cf mon article sur Montreuil). C'était vraiment génial de rencontrer cette auteure, qui me semblait d'autant plus « inaccessible » qu'elle est britannique. Alors même si entre ma timidité et mon anglais pataugeant je n'ai pu lui dire que « Hello, Tanks, Goodbye », c'était déjà top.
Dans cette histoire, nous avons le point de vue de Faith, la jeune sœur de Laurel. J'ai beaucoup aimé avoir son point de vu à elle ; c'est vrai qu'on ne pense pas souvent aux frères et sœurs des « enfants revenus ». De plus, c'est elle qui va voir que plusieurs petites choses ne collent pas bien avec l'image de Laurel-la-parfaite.
En fait, je m'attendais à ce qu'il y ait un peu plus d'action dans ce livre. Pas non plus comme un roman d'action, mais un peu plus tout de même. Mais c'était tout de même très intéressant de voir la petite vie de famille évoluer doucement. Par moments, ça me faisait un peu penser à 1Q84 (pas pour le WTF, juste pour le on-croit-qu'il-ne-se-passe-rien-alors-sue-non).
Et puis, on commence à voir qu'il n'y a plus que quelques chapitres avant la fin, alors on accélère la lecture (ou on ralentit, selon les mentalités) pour connaître plus vite la révélation finale. Et quelle révélation !
Comme toujours, Cat Clarke finit son livre en apothéose : pendant toute la fin du livre et 10 mn après j'étais là « noooon, c'est pas possible, ça peut pas se passer comme ça.... » ; Une fin géniale, même si j'aurais bien aimé avoir la suite pour voir comment la famille évoluera (je sais je suis en contradiction avec le paragraphe précédents, mais il n'y a que les imbéciles et les sages qui ne changent pas d'avis:) ).
Donc, un livre à ne manquer sous aucun prétexte, voire à relire je pense pour mieux comprendre la fin:) .


11 sept. 2016

Lecture: Assassination Classroom [tomes 1 à 13]

Couverture de Assassination Classroom, Tome 1




Yusei Matsui

Kana
Collège, Humour, Assassinat

Au collège de Kunigigaoka, il y a une classe un peu spéciale. La classe E, dites "des épaves", rassemble tous les élèves dont les notes sont trop basses ou qui ont enfreint le rélgement intérieur de l'école. Ces élèves, qui ont cours dans la vieille école (bâtiment délabré), sont constamment humiliés par les autres étudiants.
Mais à leur rentrée de 3e, la classe E a une drôle de surprise: le ministre de la défense en personne les attend, accompagné d'une sorte de poulpe qui sourit de toutes ses dents. On leur explique alors que ce monstre, qui vient de détruire partiellement la Lune, a prévu de faire exploser la Terre après une année d'enseignement. C'est leur classe qui a été choisie, les élèves ont donc un an pour tuer leur professeur...


-Chronique rédigée pendant les vacances de printemps 2016-
J'ai vraiment beaucoup aimé ce manga. Ça faisait longtemps que j'entendais mes amis otakus en parler (cf "dico" pour le vocab :) ), et j'étais vraiment contente de voir que c'était un des premiers mangas que je devais lire.
Le premier bon point va bien sûr à l'originalité: des collégiens qui doivent assassiner leur prof, ce n'est pas commun!On pourrait croire que ce n'est pas très crédible, alors qu'en fait on adhère totalement à l'histoire. Le deuxième point positif, c'est l'humour. Il est constamment présent, parfois absurde (le prof donne des techniques aux élèves pour le tuer), parfois potache. Enfin, j'ai beaucoup apprécié les personnages: le prof bien sûr, qui est néanmoins très sympathique, mais aussi les élèves qui sont très attachants. Même si certains d'eux restent secondaires, je pense qu'on les découvrira dans les tomes suivants car certains se sont dévoilés récemment.
Au niveau du graphisme, il est assez basique tout en restant agréable.
Bref, AC est un manga vraiment sympa, que je vous recommande fortement.
Tome 12: Un très bon tome, où j'ai bien ri et où nos héros connaissent quelques revers :) Je l'ai lu très rapidement car j'étais très impatiente :)
Tome 13: Un 13e tome tout aussi bien que les précédents. Pas de personnage particulièrement approfondi ici, mais des péripéties intéressantes.